CONTRÔLE TECHNIQUE : DIRECTIVE EUROPÉENNE DE NOUVELLES RÈGLES A PARTIR DU 20 MAI 2018

Posté le 11 avril 2018

3 niveaux de sanction :

139 défaillances MINEURES : véhicule devant être réparé sans obligation de contre-visite

342 défaillances MAJEURES : véhicule soumis à contre-visite pour faire constater les réparations

129 défaillances CRITIQUES : véhicule autorisé à circuler le jour du contrôle jusqu’au lieu où il sera remis en état (garage, domicile…) soumis à contre-visite

 

La durée du contrôle technique va augmenter ?

VRAI. Le contrôleur devant désormais vérifier 50% de défaillances possibles en plus, il passera un peu plus de temps sur le véhicule.

 

Le prix du contrôle technique va augmenter ?

VRAI. Il augmentera en proportion du temps supplémentaire passé sur chaque véhicule.

 

Dans certains cas, je ne serai plus autorisé à circuler le lendemain du contrôle technique ?

VRAI. Si votre véhicule présent une défaillance critique, c’est-à-dire un défaut entrainant un danger immédiat et direct pour la sécurité routière.

 

Suite au contrôle technique, mon véhicule peut être immobilisé ?

FAUX. En cas de défaillance critique le contrôleur appose une vignette autorisant à rouler le jour même pour vous rendre chez votre garagiste afin d’effectuer les réparations nécessaires.

 

Défauts de mineurs à majeurs

  • Freinage:
    • Commande de frein de stationnement course trop longue
    • Garniture de frein usure excessive
    • Disque de frein usure excessive
  • Feux:
    • Antibrouillard feux cassés et ne fonctionnant pas
  • Pneumatique:
    • L’indicateur d’usure de la profondeur des sculptures est atteint.
  • Rotule de suspension:
    • Capuchon anti-poussière manquant
  • Soufflet de transmission
    • Capuchon anti-poussière manquant

Fuite d’huile, liquide de refroidissement ou eaux usées majeures

 

 

 

Un élément de ressort ou de stabilisateur est endommagé ou fendu : majeure (jeu dans la barre stabilisatrice)

 

La rotule de direction devient timonerie de direction

Capuchon anti poussière : majeure (protection)

Usure excessive des articulatons : majeure (jeu)

 

Souflet de cardan : capuchon anti poussière manquant ou fêlé : majeure

 

CORROSION PERFORANTE :

 

 

 

 

LA DÉFAILLANCE CRITIQUE

Validité du contrôle technique : la journée même

Volume estimé : 3 à 5 % des véhicules

 

Exemple :

Une voiture avec des pneus usés (défaillance critique) et une fissure sur le pare-brise (défaillance majeur) :

Dès le remplacement des pneus, le client peut se présenter dans le centre pour lever la défaillance critique et ainsi circuler librement avec son véhicule, en attendant de faire remplacer son pare-brise dans le délai de 2 mois suivant son contrôle technique initial.

Comment détecter les défaillances critiques :

 

Exemple de défaillances CRITIQUES :

  • Freinage: le non fonctionnement, maître-cylindre vide ou non fixé, câble de frein à main détérioré, plaquettes/garnitures de frein absentes ou usées au-delà de leur limite, disques ou tambours fissurés/mal fixés/cassés, roue ne freinant pas, ou encore plus de 50% de déséquilibre sur le train directeur, liquide de frein épais ou chargé en particules
  • Direction: mauvaise fixation du boîtier/de la crémaillère, déformation d’un élément affectant la direction, boulons mal serrés, ou encore assistance défaillante impactant l’utilisation, mauvais fixation du volant, jeu excessif dans la colonne de direction.
  • Pare-brise fissuré ou décoloré, à l’intérieur de la zone de balayage de l’essuie-glace : visibilité fortement entravée
  • Feux-stop: absence totale de fonctionnement ou fonctionnement permanent
  • Faisceau électrique: risque d’incendie ou d’étincelles
  • Essieux : stabilité perturbée par défaut de fixation, jeux excessifs, ruptures au niveau de l’essieu, des fusées, des roulements, des moyeux
  • Pneus : indice de charge ou de vitesse inférieur aux spécifications, frottement du pneu sur la carrosserie, usure excessive (inférieur à 1,6mm ou corde visible)
  • Suspension: ressorts inopérants, éléments fissurés ou cassés, stabilité affectée par le jeu d’un élément, suspension pneumatique inutilisable
  • Echappement: fuites mettant en danger la santé des passagers
  • Réservoir: mauvaise fixation du réservoir ou des conduites d’essence pouvant générer un début d’incendie, système GPL / GNC / GNL non conforme.
  • Roue de secours: risque de chute, dans le cas de panier externe
  • Moteur: toutes les fixations desserrées ou fissurées, modifications metant en danger le fonctionnement et/ou l’environnement
  • Carrosserie: pièces présentant un risque de chute, distance insuffisante par rapport aux pièces en mouvement ou par rapport à la route, mauvaise fixation sur le châssis, portière pivotante risquant de s’ouvrir en circulation
  • Pare-chocs : risque de décrochage
  • Châssis : longerons ou traverses fissurés, soudure rompues, corrosion mettant en péril la rigidité de la structure
  • Corrosion perforante dans le châssis, les points d’ancrage de suspension ou le plancher
  • Siège chauffeur mal fixé
  • Pertes de liquides majeurs (y compris eaux usées sur camping car)

 


Retour en haut
justo venenatis luctus suscipit massa commodo accumsan